Passer au contenu principal
Bosch en Belgique
Durabilité

Agir pour le climat

Comment Bosch réduit son empreinte carbone mondiale à zéro

Vue aérienne de la centrale hydroélectrique Bosch à Blaichach, en Allemagne

A partir de 2020, Bosch sera totalement neutre en carbone. Les plus de 400 sites Bosch dans le monde — du développement à la production en passant par l'administration — ne laisseront plus d’empreinte carbone. En 2018, Bosch a consommé environ 7,8 térawattheures d'énergie dans le monde. Il est impossible de réduire cette consommation de manière immédiate et radicale. Cependant, les émissions de dioxyde de carbone correspondantes peuvent être complètement neutralisées — environ 3,3 millions de tonnes en 2018 dans l’ensemble de l'entreprise. Pour atteindre cet objectif, Bosch s'appuie depuis plusieurs années sur différents moyens de réduction des émissions de dioxyde de carbone. Voici quelques points forts.

Blaichach, Allemagne — l’électricité du cours d'eau

Blaichach

A Blaichach, l'utilisation de la puissance de l'eau ne date pas d’hier. La plus-que-centenaire centrale, bâtie en 1907, a été reprise par Bosch en 1960 et a été largement modernisée et agrandie en 2012 en raison de son fort potentiel. Auparavant, seul un volume maximal d'eau de 2,4 m³ par seconde pouvait être traité, ce qui signifiait que l'approvisionnement en eau ne pouvait pas être pleinement utilisé, en particulier pendant la fonte des neiges. La production d’énergie maximale annuelle était alors de 9 000 MWh. La rénovation a inclus l'installation de conduites forcées plus larges, d’un nouveau bâtiment pour la centrale et de turbines plus puissantes. En 2018, la centrale hydroélectrique a produit 12 200 MWh d’électricité renouvelable et a ainsi pu couvrir environ 45 % de la demande totale d’électricité du site avec sa propre production.

Rodez, France — le chauffage durable

Chaudière biomasse à Rodez, en France.

Réduire l’empreinte carbone du site – c’était l’objectif de l’équipe de Rodez dès 2009 lorsqu'elle a commencé à élaborer des plans. Le site dispose désormais d’une chaudière biomasse qui est opérationnelle depuis 2013. Elle brûle les copeaux de bois obtenus à partir de ressources forestières locales certifiées durables. Rodez utilise son énergie pour chauffer l'eau et générer de la chaleur industrielle. En moyenne, la centrale à copeaux de bois couvre 90 % des besoins de chauffage du site. Elle consomme environ 6 600 tonnes de copeaux de bois par an. La quantité de carbone libérée par la combustion de cette biomasse n’est pas supérieure à celle absorbée par les arbres dans l’atmosphère. La centrale a réduit ses émissions annuelles d’environ 600 tonnes.

Juárez, Mexique — Les énergies renouvelables comme principale source d'énergie

Le Mexique a totalement revu sa politique énergétique. Une réforme énergétique appelle le pays à produire 35 % de son électricité à partir de combustibles non fossiles d'ici 2024. Avec de nombreuses heures d’ensoleillement par an et des régions à fort vent, la géographie et le climat du Mexique aideraient certainement à atteindre cet objectif, fournissant une base solide pour le changement accompagnée d’un soutien engagé du gouvernement et des entreprises. Bosch s’est engagé dans ce mouvement et a déjà établi des normes strictes : l'énergie provenant exclusivement du parc éolien de Dominica dans l'état de San Luis Potosí couvre plus de 80 % des besoins énergétiques de tous les sites Bosch au Mexique. Bosch Mexico a pu économiser 56 000 tonnes de CO₂ en 2018 en passant à des énergies principalement renouvelables.

Eoliennes à Juárez, Mexique

Hombourg, Allemagne — traiter les données pour économiser l'énergie

Gestion de l'énergie à l'usine Bosch de Hombourg, en Allemagne

Le site de Hombourg de Bosch, dans le Länder de la Sarre, se rapproche de plus en plus de la vision d'une centrale d'auto-apprentissage économe en énergie. Elle a épargné au monde environ 5 000 tonnes de dioxyde de carbone au cours des deux dernières années et plus de 23 000 tonnes depuis 2007. Cette approche allie transparence maximale et innovation technique. Une plate-forme de gestion de l'énergie développée par Bosch utilise des données de machines collectées sur environ 10 000 points de mesure. Les collaborateurs peuvent suivre, contrôler et optimiser la consommation électrique de chaque machine. Les solutions techniques incluent la ventilation des ateliers de fabrication selon les besoins, l’utilisation de la chaleur résiduelle des divers processus d’usinage et une gestion intelligente de la consommation des machines.

Partager sur :